Roquemont La Paquet American Pale Ale 5%

paquetLa cote OO : B   

Les américains aussi peuvent respecter le malt.

Est-ce que c’est une surprise d’avoir un nez aussi peu féroce dans cette APA?  On pourrait s’attendre à plus de houblon libre et débridé, mais non, pour une pale ale américaine le malt s’en tire bien et le houblon est plus feuille qu’agrume.  La bouche est assez amère en attaque mais se calme aussi rapidement et ne laisse que du malt assez anglais en bouche.  Les secondes gorgées iront dans le même sens, plus anglais qu’américain.  Meilleure que la moyenne des bières fait par une brasserie pour un commerce, personne ne sera jeté à terre mais ne la versera non plus à la même place, il s’agit en fait d’une pale ale bien honorable.

Waller St. Brewing Speaking Softly American Pale Ale 5.5% 65 IBUs

wsssRarement vu une analyse de bière aussi détaillée.

La cote OO : B+

Une fleurie aussi légère que jolie.

Très simple, spécialement pour Waller Street qui présente ici ce qui semble une blonde simplement mielleuse et assez aromatique au niveau du houblon fleuri et agrumé à la fois.  En bouche il y a un je-ne-sais-quoi entre belge et sour très légère, tandis que la finale est bien mielleuse, mais surtout indéterminée, de manière très sympathiquement étrange.  À se fier à l’étiquette, une « profil de fermentation unique » et c’est superbement juste, une bière légère mais loin d’être simple.  À la hauteur de Waller Street, comme faire compliqué dans le simple.

Idletyme Brewing Company (Stowe VT) Pink’N’Pale American Pale Ale fermented with grapefruit 5.5%

it1La cote OO : B-

L’amertume de l’APA peut arriver par un autre chemin que celui d’un houblonnage débridé.

Hyper houblonnée au nez, pas super profonde et surtout portée sur le côté marijuana et vert que les agrumes qui restent sous contrôle pour l’instant.  La bouche n’en démontre pas vraiment de plus, c’est plutôt l’acidité qui joint le jeu avant la finale d’herbe de printemps.  Correcte mais surtout surprenante, une APA assez facile malgré son style et ses ingrédients.

Saint-Arnould P’tit Train du Nord Bière Blonde American Pale Ale 5.5% (revisite)

saptdnrC’est juste moi ou bière blonde c’est beaucoup trop générique versus American Pale Ale?

La cote OO : B-

Parce qu’on ne se rappellera pas du numéro de wagon, mais probablement de la gare.

Pour une bière amère qui supposément vieilli mal et qui a séjourné environ 2 ans en cellier, on ne peut pas dire que le nez a pris un mauvais tournant : autant de grain que de houblon paisiblement orangé.  La bouche est assez ronde – spécialement pour une american pale ale – mais l’amertume semble se cacher, pas très loin d’ailleurs.  Pourtant, une fois avalée, au-delà d’un houblonnage plus herbe qu’agrume rien pour ne faire peur aux néophytes… ou pour plaire aux hopheads toutefois.  Pas mauvais, facile à dire mais p’tit train va loin, livre sa marchandise mais c’est un peu tout.

Lake Placid Pub & Brewery Exit 30 American Pale Ale 5.2% 20 IBUs

lppbe30B-  The softer side of America.

Beaux houblons entre l’orange et le green de golf, toutefois à l’aveugle on pourrait croire à une bière sûre plutôt qu’à une pale ale grâce à un je-ne-sais-quoi de yogourt à la vanille.  La couleur semble donc parfaitement normale, mais la limpidité parfaitement claire fait un peu peur d’y trouver une bière trop passagère.  Le houblon ne joue certainement pas ce tour au goût alors qu’il devient de plus en plus amer, plongeant encore la suite dans l’incertitude malgré un faible nombre de IBUs.  Encore une fois on est surpris – ou non si on se fie aux IBUs – pour y trouver finalement une pale ale assez vert, assez mordante, mais qui ne s’inscrit pas dans la course de la bière la plus amère en ville, ce qui est généralement pas la marque des pale ales américaines.

Le Secret des Dieux La Baptême bière blonde de style american pale ale 4.9%

sddbaC  Bière blonde.  I rest my case.

Le nom « blonde » m’inspire rarement confiance, car ça sonne un peu fourre-tout pour une bière probablement avec peu de profondeur.  Bien parfumée, c’est certes du grain qui se prête bien au style avec une pointe de miel et de houblons tchèques.  Pour la bouche c’est la suite du confort d’abord, puis le houblon monte d’un cran en amertume, ce qui fait que je crains la finale.  Celle-ci est toutefois pleinement maltée (la céréale était d’ailleurs un peu trop discrète depuis le debut) et se termine sur un aftertaste un peu moins agréable.  D’accord, on n’est pas dans la bière phare mais elle sait peut-être attirer les amateurs de bières grands marchés; pour ce qui est du respect du style (APA) on y est pas vraiment non plus.

Big Slide Brewery American Pale Ale 6.1% 38 IBUs

bsb2C+  People pleaser peut-être mais pour amateurs d’houblonnés avec profondeur.

APA évidemment, ça semble facile au nez (centennial mais rien d’autre) mais attendons d’y gouter.  Amertume décuplé et centuplé sur les papilles, outre le travail de houblons il n’y a rien à remarquer sauf al finale herbeuse et citronnée, où l’amertume surpasse et terrasse tous.  Peut-être un style facile à explorer, une bière facile, facile à oublier.

Roquemont Single Track American Pale Ale 6.5%

roq1B  Comme dirais Synvain, “c’pas trop compliqué que ça’’.

Évidemment, le houblon est bien présent, sans être tonitruant (on garde la pédale douce donc); olfactivement, le nom « single track » convient parfaitement.  En bouche l’amertume rentre immédiatement sous la langue et fait craindre pour la suite mais non, la finale est beaucoup moins amère qu’escomptée.  On parle ici d’amertume sans être éhontément astringente.  Avec un nom bien choisi, elle va directement au but; un IPA sans flafla.  Et côté accord, un super beau contraste lorsque bue avec les titilles-papilles du Roquemont.