Belgh Brasse Mons Witte d’Abbaye 5%

mwaBlanche un peu trouble, mais pas au nez : très orangée, pour une witte le blé semble un peu loin et olfactivement du moins, on semble viser l’amateur de blanche full summer.  La bouche est cependant plus douce, un peu citronnée et prépare bien pour la finale très orange et citron, avec le blé qui fait une belle offensive.  On aurait aimé un peu plus de levures pour  appuyer l’appelation « d’Abbaye » mais si on oublie l’écclésiastique elle trouvera facilement preneur dans les gosiers assoiffés d’été.

La cote : B

Parce que comme blanche tout court, ça manque un peu de profondeur mais certainement pas de chaude fraîcheur.  Ou de fraîche chaleur.  Enfin, vous voyez.

Tongerlo (Haacht Brewery Belgique) Nox Authentique bière belge d’abbaye Brune 6.5%

Très foncée et presqu’opaque, par le nez de sa blonde sœur on peut s’attendre que celle-ci soit toute autant aquiline.  Mais non.  C’est un grain assez docile et un sucre pas trop pesant qui attendait les narines.  Même chose en bouche où l’on aurait certain pas mal fait d’avoir un peu plus de présence pour accompagner le lointain caramel noir.  La finale livre la même aventure en version légèrement plus sauvage (sans tomber dans le brett).  Trop neutre outre la petite poussée qu’on pourrait apparenté à de la Oud Bruin diluée à l’eau qu’on y retrouve en finale, c’est une belge un peu trop anodine pour son propre bien.

La cote : C+

Parce qu’elle est facilement bue mais plus difficilement mémorable.

tongerlo

Tongerlo (Haacht Brewery Belgique) Lux Authentique bière belge d’abbaye Blonde 6%

Pour une blonde belge c’est assez concentré :  oui de l’orge mielleux mais aussi un côté « olfactivement foncé », en se rapprochant du nez d’une brune avec du sucre candi bien caramélisé.  Bien effervescente, elle se veut ensuite florale et assez légère, jouant même sur certains teintes de cuivre et de violette africaine.  Moins mouvementée que la bouche, la finale exprime les mêmes notes de petites fleurs de printemps, jouant toutefois sur la longueur au lieu de l’intensité.  On est loin des Duvel et des Grimbergen de ce monde, mais comme belge zen difficile de penser à une bière qui camperait mieux le personnage.

La cote :  B+

Parce que cet Lux rappelle que la belge d’abbaye n’est pas que l’affaire du sucre candi, et qu’un bon houblonnage est le bienvenu dans n’importe quel type de bière.

tongerlo

Simple Malt Blonde d’Abbaye d’Oka 5.9% 31 IBUs

smbao

Bon, oui, ça fait très belge de ‘’s’acheter’’ le nom d’un Abbaye pour sa bière, mais tant que le goût y est…

Peut-être plus fruitée que la blonde d’Abbaye belge traditionnelle, le nez en est pas moins rempli de levure et de pain; ça demeure suave comme la nectarine de son nez.  Au goût c’est toujours un voyage de levures mais surtout de fruit à la dry hopping.  La finale est plus belge, avec un sucre candi retenu et un houblonnage soutenu.  Ce n’est pas la Floreffe ou la Grimbergen mais ce n’est pas une bière dénuée d’intérêt non plus, avec une amertume qui démontre qu’elle est fait de ce côté-ci de la grande mare.

La cote : B-

Parce qu’il n’y a pas de miracle dans cette bouteille, mais pas de péché non plus.

Le Corsaire Brassin Spécial limité La Tombe Type Abbaye 8.5%

clt

Un nom qui fitte plus ou moins mais ceci dit, beau dessin!

B  Pas obligé d’être compliqué pour être complexe.

Sucré, le nez révèle une marmelade d’orange super concentrée, et si grain il y a il est certes très moelleux.  Une fois à l’intérieur, le liquide se veut un peu pâteux mais bien contrebalancé par une bonne effervescence, qui camoufle un certain manque de développement au niveau des saveurs… mais non, on devait garder le tout pour la finale, qui se veut remplie de sucre candi qui éclipse le côté fruité.  À quel(s) égard(s) un nom comme « La Tombe » représente cette bière difficile à dire, mais ça reste une belle belge désaltérante, bien goûteuse et sans prétention.

Belgh Brasse Mons Quadrupel d’Abbaye 10.5%

mqLes nouveautés sont rares chez Belgh Brasse alors j’espère que contrairement à ses sœurs, elle saura me convaincre…

B+  Belge d’inspiration houblonienne anglaise qui montre qu’un motif de dentelle plus simple peut être très joli aussi.

À voir sa couleur et sa tenue de mousse, on est sûrement en inspiration de terroir belge.  Le nez confirme la chose avec son sucre et ses épices, mais on y trouve aussi l’impression olfactive d’houblons anglais (fuggle?) presque terreux.  Ronde, effervescente et encore plus marquée par le houblon, sans artifice cette Mons dépasse le reste de sa famille avec un ensemble plus rafraîchissant que le style et le pourcentage d’alcool pourrait laisser croire.

Le Castor Le Moine Féral Bière blonde de style abbaye avec bretts 8%

cmf

Me fait penser à la Allagash Golden Brett en moins réussi (ce qui peut ne pas sembler flatteur mais pas dans mon livre à moi).

B  Le mot juste pour la bête.

Sous un départ olfactif hétéroclite d’une IPA avec une colonne vertébrale belge de sucre, le fond d’étable des bretts est toujours là.  L’importante gazéification fait ensuite oublier toute trace de houblons, où c’est plutôt la blonde belge qui s’en tire bien au travers de tout ce funk, pour se conclure de manière chaude à la hauteur de ces 8% d’alcool.  « Moine féral » est une très bonne appelation, sauvage, pas parfaitement balancée mais surtout indomptable.  On en redemande.

Le Castor Sanctuaire (Décembre 2016) Blonde de Style Abbaye vieillie en fût de vin refermentée en bouteille avec brettanomyces 9.3%

cs2017A-  La boulange avant la cuisson, avec un petit remontant pour l’artisan qui s’est levé tôt.

On pèse tôt et fort 3 copies : bien belge, bien brett et bien veillie en fût avec une vanille qui se bats avec les levures funky.  Crémeuse pour les papilles, c’est d’abord le vin rouge puis le sucre candi, qu’il convient de garder longuement en bouche pour favoriser la faible carbonation.  La finale est toute brett et fait penser à la Golden Brett d’Allagash, le tout en dissimulant très bien son haut taux d’alcool.  Mieux dosée que la dernière édition avec un baril qui semble plus sec de vin, encore un peu moins de vin rouge et l’on parlerait probablement de LA meilleure brett québécoise.

St-Feuillien Brune Réserve 8.5%

sfb

Y’a pas à dire.

A  Plus de mystère maintenant, mais quelque chose d’aussi merveilleux.

Depuis mes débuts d’explorateur brassicole, un nom ressortait constamment en matière de bière belge : « avez-vous essayé la St-Feuillien ? »  Enfin, grâce à Coralie j’ai pû mettre la main sur une telle bouteille, qui pas après moins d’une semaine depuis son arrivée à eut raison de ma patience.

D’emblée, le nez de caramel sur les stéroïdes surprend; s’attendre à du caramel est un prélude à n’importe quelle bière belge, mais celui-ci me fait tout aussi bien penser à une liqueur de malt qu’un amargnac hyper traditionnel, dattes et fruits confits en prime.  En bouche l’attaque est cependant fraîche, vraiment pétillante, flirtant avec le cola et le butterscotch étendu sur une crème glacée à la vanille.  La finale ne manque pas plus de rebondissement alors que le sucre candi se fait sentir avant un aftertaste de caramel à la limite du funky.

À lire cette critique on pourrait penser qu’il s’agit ici d’une bière lourde mais non; sans dire qu’elle est mince elle est loin de faire de l’embonpoint et elle s’habille à merveille.  Pour le reste, je crois qu’il s’agit d’une question de goût et j’ai maintenant une favorite dans le rayon des bières d’abbaye.

Multi-Brasses Brassin d’hiver La Caribou cuivrée de type abbaye 10.5

mbbhc

Est-ce qu’il y a quelqu’un pour faire le graphisme de Multi-Brasses de manière professionnelle?

De la bonne bouffe fusion.

« Entre » comme dans belle couleur entre blonde et cuivrée ainsi que nez entre sucre/caramel belge et houblonnage plutôt anglais.  Le tout dans une bonne intro assez profonde.  Très présente en bouche le houblon sort bien et c’est crémeux et froid à la fois, avant une finale de caramel funky et d’orge qui se prolonge pour bien compenser l’aspect cuivré.  Pas trop fort mais long, l’aftertaste est celle d’une bière d’abbaye qui devient de plus en plus typique au fil des gorgées.  Bien sise dans son style et parfait pour l’hiver, malgré que je préfère la Renne de Neige de la même Multi-Brasses.