Tête d’Allumette (Collab à l’Abri de la Tempête) Palabre à Mélan bière forte au riz levure à Saké 9%

ta_2019_2La cote OO : A-

Pas parce que le riz fait partie de la Bud que ça rend une bière sans saveur.

Est-ce que c’est le vent de Kamouraska ou les îles de la Madeleine qui souffle tellement qu’on y sent pas grand-chose?  Un peu de melon et de gingembre, mais quelque chose de plus funky qu’à l’habitude – on est pas en territoire saké mais pas loin.  La bouche est étrangement lourde (ou pas tant que ça, on parle d’une bière titrant à 9%) et la finale encore plus bizarre : du riz poussiéreux.  Évidemment une bière qui demande une seconde gorgée, où l’on trouverait encore plus de riz, pas loin du riz à sushi fraîchement sorti du cuiseur.  Oui une expérience intense en saveurs et en particularité, mais légère à la fois.  Le curieux aimera sinon adorera mais peut-être pas pour tout monde.  Certes pour l’auteur de ces lignes.

À l’Abri de la Tempête Corne de Glace Scotch Ale de Glace 14%

abcb3

Il y a peut-être une raison pourquoi il y a tant de bières supposément à 11.9%…

Scotch ale, vraiment?  C’est peut-être l’alcool mais on semble être pas mal plus en territoire de vin d’orge avec ce nez caramelisé, à peine fumé et très bien arrondi.  La bouche est assez liquoreuse pour poursuivre le sentiment de vin d’orge, et le goût fruit, un peu minéral et à peine boucané éloigne encore davantage le buveur d’une scotch ale proprement dite.  On retrouve partiellement cette dernière en finale où le grain a davantage son mot à dire, mais qui doit aussi être châtier par le haut pourcentage d’alcool qui se perpétue jusqu’en aftertaste.  Assurément dans la catégorie « dernière bière de la soirée » n’était-ce du prix – 10$ pour 341ml – c’est une bière qu’on achèterait en paquet de deux pour remplacer n’importe bonne bouteille de raisin rouge.

La cote OO : A

Parce que si le vin a l’amarone, la bière a son vin d’orge ou sa scotch ale de glace.  Et n’était-ce du permis, on ne pourrait que la bière de glace ne soit l’apanage de davantage de microbrasseries québécoises.

abcb2

À l’Abri de la Tempête Corne de Brume Scotch Ale 9%

abcb1Un retour à ce classique québéois après plusieurs années d’abstinence, le nez me dit donc « pourquoi? » en me proposant de bonnes effluves pas trop sucrées de caramel et de cerise confite.  La bouche très expansive suit alors avec de l’orge malté juste assez caramélisée et encore une fois accompagné de fruits très rouges assez peu communs au style.  On conclut le tout avec un peu plus de sucre dur mais surtout et encore une fois des cerises et des baies sauvages, chapeauté d’un d’un aftertaste pesant mais encore fruit, teinté d’un chocolat d’amertume en sortie.  Est-ce que l’on peut être déçu par cette bière?  Peut-être si l’on a été habitué à des scotch ales uniquement basées sur le caramel, sinon on est charmé, tout simplement.

La cote OO : A-

Car vive l’originalité dans les styles austères.  Même Buick peut réussir à plaire avec quelques-uns de ses nouveaux modèles.

À l’Abri de la Tempête Sable Noir Imperiale Lager noire à l’avoine 9%

atpsnB  Plaire en restant mystérieuse.

Ni trop amère ni trop sucrée, olfactivement c’est bien réussi dans tout ce qu’il y a de plus stout à l’avoine, où l’orge est aussi bien marqué.  L’intensité de la torréfaction est aussi bien démontré augoût en voguant sur des nuages de chocolat, d’amandes, de bois aussi.  Enfin, crémeuse et affirmative en aftertaste, à la limite d’être sèche elle amène un peu de café et de vanille.  Peut-être mieux construite qu’à mon goût c’est une bière qui challenge mais qui ne décoit pas.