Microbrasserie de Charlevoix 8e Jour Bière extra forte épicée 10%

Cote OO : B-

Sans damnation, ni glorification.

La Charlevoisienne ne cessera jamais de me surprendre par la couleur de ses bières, comme cette 8e Jour avec le démon à l’étiquette, à 10% et contenant des épices, mais qui est malgré tout aussi pale qu’une kristallweizen.  Il est ensuite difficile de trouver quelles épices font partie du mélange (muscade?  Estragon?) alors qu’en bouche on goûte davantage les levures belges assez fidèles de l’établissement.  Enfin, le démon se déchaîne – relativement, par rapport à l’olfactive et la gustative – mais derrière le petit élan de grain et la chaleur de l’alcool, ne subsistera qu’un filet d’houblons tirant sur les herbes séchées, et ce qui semble un faible et chaud baiser d’un piment (je dirais guajillo).  Fine et chaude et traître par un 10 qui goûte un 6 (pourcents d’alcool), mais peut-être pas suffisamment distinctive pour devenir un nouveau classique de la mythique de Baie St-Paul.

Microbrasserie Charlevoix 8e jour Triple à la levure de champagne 10% (évalué en 2018)

c8jB+  Avec (beaucoup) de la direction.

Avec ses pommes assez sucrées qui vivovent dans un liquide se rapprochant évidemment de ses Dominus Vobiscum, c’est dès le nez une bière très approchable mais un peu fraîche à la fois.  Suite de la pomme en bouche, cette fois-ci nappée de miel qui disparaït derrière le sucre candi de la bière belge phare qu’est devenue la Dominus Vobiscum.  Plus lourde en finale, le 10% ne fait plus de doute mais on reste malgré tout dans une bière presque légère côté tenue en bouche, avec une amertume bien saisie malgré un style qui le commande plus ou moins.

Une bière complète, sage, étoffée, une bière qui fait demander pourquoi Charlevoix ne sort aussi peu souvent des sentiers battus.

Charlevoix 8e jour 10% Triple aux levures champagne

c8jC  Une bière touski avec une sauce qui domine le reste des aliments.

Bizarre au nez, c’est une lager légèrement agrumée, le tout à peine touché par un certain funk; ça ne reste rien pour effrayer l’amateur de bière grand marché.  Évidemment on retrouve les fines bulles en bouche au travers de grosse mousse, qui est à peine acidulée.  En bouche, sans grain les pommes et le gazon sont très effervescents avant la vague de funk qui se termine elle aussi sur le gazon.  Trop entre 3-4 styles, le funk de la levure est intéressant, mais il ne faut pas s’attendre à la Deus (une autre bière à levures de champagne, dans mon top 10 bière).  Pas repoussante, ça manque d’intensité et/ou de profondeur.