Middle Ages (Syracuse NY) Wailing Wench Full Bodied Ale Screaming with Hops 8%

mawwLa cote OO : B

Ce ne sont pas seulement les petites choses de la vie qu’il faut apprécier.

Passée “un peu tout droit” dans le congélo, on ne tiendra pas compte de la texture mais pour l’odeur, il s’agit certainement d’une bière forte à la « strong english » assez commune au nord-ouest de l’état de New York.  Comme le dit l’étiquette apr contre, ça crie le houblon derrière le caramel intense facilement apparentable au vin d’orge.  La bouche est pas mal à mi-chemin entre angleterre et amérique, tnadis que le caramel se dompte, tout comme le houblon.  Il en reste une bière hyper pesante, « pas pour les doux » comme dirait un certain Jim mais remplie de toutes sortes de bonnes choses… en autant qu’on apprécie les choses très maltée.

Hex and Hops (Bloomingdale NY) The Grendel Strong Ale 11%

hh1La cote OO : B+

Intense comme la manche un certain mois d’été 44.

Belle couleur mais surtout belle odeur entre la belge foncée et l’english strong ale; du malt à profusion et une pointe de pain assez sucré.  À la gustative on traverse définitivement la manche pour se retrouve en Belgique ou à Cooperstown (Ommegang), avec un malt qui colle sous la langue.  La suite voit le malt s’intensifier sans dépasser les bornes, et malgré une bière à 11% on la placerait plus facilement autour du 8%.  Me fait d’ailleurs penser à certaines offrandes de Woodland Farm Brewery.  On regoute donc le raisin sec e la figue, un bon mélange mais surtout une strong ale qui se tient très, très droit.

Lake Placid Pub and Brewery (Lake Placid NY) Ubu Ale 7% (revisite)

ubu_revisiteIl serait inutile (et frauduleux) de ne pas le dire: Lake Placid Pub and Brewery garde une place spéciale dans mon cœur, et leur bière phare, la UBU ale, garde une peu la même chose.  L’exercice de la regouter en growler (donc pas produite à Ithaca pour l’embouteillage mais bel et bien au 3e étage du pub du village olympique) en est un où la subjectivité sera le principal but à atteindre.

La cote OO : B+

Leçon de céréale, english-style.

Bien couverte par la mousse, la couleur bien foncée mais pas toute à faite opaque peut encore attiser la curiosité du néophyte en ce qui touche le style « english strong ale » assez populaire dans le nord de l’état de New York et la région des Finger Lakes.  Le nez est hyper malté à la manière des scotch ales, le caramel en moins.  Pour ce qui est de l’orge, il fait sans contredit très anglais et s’étire longuement à l’olfactive, tandis que sur les papilles, elle s’incruste profondément et avec juste ce qu’il faut de belle chaleur.  La finale est presque liquoreuse, mais revient sur l’orge et des houblons qui font ressortir de l’amertume à la manière d’un pale ale qui aurait traîné un peu longtemps en Écosse.  La meilleure de Lake Placid Pub and Brewery?  Non, mais celle que je dois regouter à chaque fois et 100% objectivement, à défaut de dire qu’elle se trouve dans le top 10 américain de quiconque, elle devrait faire partie des « must » pour ceux qui s’intéressent aux bières fortes anglaises.

Sebago (Gorham ME) Grand Cru 2018 Strong Ale 9.4%

sebago5D’emblée très chaleureuse par son alcool, ce n’est pas une bière qui dissimule particulièrement son taux d’alcool, contrairement au grain et aux houblons qui ne sont pas vraiment au rendez-vous.  Maltée pour les papilles, elle s’approche de la stout russe avant de virer à la stout chocolaté en finale.  Assez longue, à défaut d’être dans le style English Strong, c’est un stout qui se développe bien en se réchauffant, et en nous réchauffant aussi.

La cote OO : B

Parce que c’est une bière qui se boit comme une liqueur de fin de soirée, avec un confortable taux sous les 10%.

Nickel Brook (Burlington ON) Engli H-Style ale Equilibrium 5.5% 43 IBUs

nbe

Pourquoi Englis H-Style au lieu de English-Style?

La cote OO : B

Parce que la 2e loi de la thermodynamique est respectée chez Nickel Brook.

SI ce n’était de la couleur semi-transparente, le nez pourrait diriger le goûteur vers un vin d’orge léger de par son houblon assez anglais mais bien amer dès le nez.  En bouche, c’est tout aussi intense qu’un barleywine, mais le biscuit de la ESB se mêle de la partie, tandis que le caramel sauvage arrive en finale. L’équilibre semble donc se dessiner entre l’amérisant et le malté, pour une ESB hors norme mais qui reste bien anglaise.

Big Slide Brewery (Lake Placid NY) Barreled Aged UBU 2019 10% 45 IBUs

bsbauLa cote OO : A++

Parce que l’évaluateur en perd ses mots.  Ayoye.  Elle est hallucinante, c’est toute.

Ça sent le paradis cette bière!  De la bière bien maltée et du bourbon, bref une « english strong ale » du Kentucky qui garde son côté sauvage.  En bouche c’est l’exploration / l’explosion du malt sucré modéré qui ne demandait qu’à être bue de manière peu sage malgré ses 10%.  Encore plus dans le ton, la finale c’est wow.  Re wow.  Tout simplement.  Une bombe de bière, avec l’impression de croquer le grain et de lécher le baril simultanément. Si la Ubu seule est excellente, il ne reste qu’à chercher le superlatif de l’excellence.

Valcour Brewing Company (Plattsburgh NY) Downie’s Demise English Ale 6% 55 IBUs

valcour2La cote OO : B-

Parce que les opposés s’attirent parfois, mais ici il y a un gros terrain vague entre les « bases » dichotomiques de grain et d’amertume.

Avec les excellents exemples de English Ale que l’on retrouve dans le nord de l’état de New York, difficile de ne pas remarquer cette Downie’s Demise au menu de Valcour.  Au niveau olfactif pas de quoi s’exciter vraiment mis à part un malt bien riche qui se poursuit en bouche de manière assez amère pour le style.  À saveur de noisette et pas étrangère à leur Copper Nails, l’amertume est persistante et laisse un peu l’expérience dans un bizarre de No Man’s Land.

Big Slide Brewery (Lake Placid BY) Bourbon barrel Aged UBU Ale 10%

bsbbbau

D’accord, le prix y est à 20$ mais elle en vaut chaque sous.

A  La dénaturalisation que peut provoquer le baril, dans tout ce qu’elle a de meilleure.

Pas brune mais pas noire, c’est tout autant un porter, une impériale russe et un Ubu(du style English Strong beer) exhibant de la vanille, des raisins secs,un peu de moka et de dattes aussi.  Ou sinon en un mot pour l’olfactif: « smooth ».  On y détecte aussi un peu de cerise qui arrive de manière plus que veloutée sur la langue, accompagné de muscade, de zeste d’orange en bonbon et d’une lente gazéification.  C’est donc en profondeur hors du commun qu’on conclut l’expérience géniale et vraiment différente de la Ubu normale.

Geary Brewing Co (Portland ME) Barreled aged HSA English Strong Ale

gbebaA-  Être meilleur ou original?  Étude de réussite du premier cas.

Biscuit à la ESB et ronde comme une brune avec un sucre d’érable bien fignolé, elle attire facilement l’attention, en restant bien au garde-à-vous anglais.  La même position pacifique se poursuit à la gustative, c’est rond.  Et c’est bon.  Le bourbon arrive alors et c’est merveilleusement standard et attendu.  Coiffé d’une finale de bourbon du genre « faut aimer le bourbon »… ça adonne bien.  Une réussite sur toute la ligne à la hauteur des anglaises-américaines (la UBU ale me vient à l’idée).  Avec quelques-unes de sa voisine à Portland (Allagash) c’est une des bières phare de l’état du Maine.

Lake Placid Pub and Brewery UBU Ale 7.0%

lp1A-  Un must pour la brasserie, un must aussi pour le genre.  Peu importe de quel genre il s’agit.

Juste à voir sa belle couleur rouge foncée, on se doute qu’on aura pas une bière grand marché.  Au nez c’est du grain distingué, super profond, épicé et presque boisé, qui attaque les narines.  Ça se calme en bouche avec de la marmelade d’orange et une amertume qui monte tout doucement jusqu’à la finale bien égale, soutenue dans le grain et à plusieurs couches de goûts.  Une bière très distinguée où la somme est plus grande l’addition de ses parties.