Harricana 27 Rye Pale Ale 5%

h27La cote OO : B

Rustrement cultivée, finement.

Quel parfum!  Les bières de seigle tombent souvent dans le seigle poivré mais cette 27 est d’une finesse vanillée rarement rencontrée pour une céréale aussi exubérante.  Plus sèche, la bouche présente le houblon Azazca qui monte en amertume de manière méthodique.  Une fois avalée, on revient sur la finesse olfactive (par exemple, on y trouvera de la violette africaine).  Plus facilement approchable, mais pas une bière grand marché; je dirais plus marché fancy, qui plaira aussi hopheads.

Hermit Thrush (Brattleboro VT) Rye Barrel Rye Vermont Rye Whiskey Barrel Aged Sour Rye Ale 8%

htrbrCote OO : A+

Parce que si le whiskey existait en version limonade, ça serait exactement comme cela.

Toute la finesse d’une bière finie en fût de whiskey, mais en version sour, difficile de résister!  Toutefois difficile de mettre le doigt exactement sur ce qui fait de cette bière, cette bière.  On passe donc à la bière qui semble très complexe, mais pas autant que son goût certainement très sûr mais autrement très compliquée et fruitée (prune, pêche, melon d’eau même) à la fois.  Puis on prend une seconde gorgée et cette fois-ci c’est le whiskey de seigle qui saute à la gorge, dans une douceur qui semble plus à 4% qu’à 8%.

Vraiment une grande bière d’une micro qui pèche par l’excès dans la bière sûre, mais qui dans ce cas-ci offre l’une des meilleures que l’on peut goûter dans l’état du Vermont, des États-Unis et au monde peut-être.

Maltstrom India Pale Lager Seigle 6%

maltstrom1Une autre IPL de Maltstrom, un autre succès?

La cote OO : B+

Parce que ça goûte la grange.

Début des hostilités olfactives par le gros grain juste assez épicé pour une bière au seigle.  En bouche, cette même céréale est plus légère, ce qui n’est pas le cas de la finale où c’est une véritable « volée de grain » un brin boisé.  Dans les meilleures bières au seigle au Québec, si le blé a la cote pour l’été, pour la saison des récoltes le seigle semble particulièrement approprié.

Bellechasse Roggenbier des Abénakis 5% 13 IBUs

brLa cote OO : B-

Parce qu’elle manque un peu de couple (torque) pour bien affronter les courbes.

Entre belge et bière de seigle, de cette manière aussi peu sucré elle peut facilement faire penser à la Roggenbier de la micro des Grands Bois.  Elle est toutefois plus marquée (spécialement de cuivre) en bouche avant de finir sa course dans un mur de grain pas très solide, qui laisse peu d’aftertaste.  Malgré son 13 IBUs, c’est une brune qui a de plus une amertume rémanente, et de franchise supérieure.

Les Grands Bois La 4e Dimension HopfenRoggen

gb4dMême au grand vent du bord de fleuve, le seigle marque l’olfactive encore plus que le houblon qui ne tente pas de voler la vedette.  Pour le goût, on reste bien appuyé sur la colonne vertébrale de grain jusqu’à la finale douce mais soutenue, qui vire presque sur le bonbon.  Si l’eau, le houblon et les levures sont les trois premières, la quatrième dimension du grain est remplie de couleurs.

La cote : B+

Parce que c’est un beau trip dans la quatrième dimension.  On pourrait se croire dans un film de science-fiction des années 80.

Big Slide Brewery Golden Rye Ale 4% 6 IBUs

bsb2017_2C+  Pour une bière présentée comme « notre adaptation de la Coors » ce n’est pas aussi pauvre, mais pas riche non plus.

Agricole et forestière à la fois, le seigle fait bien son travail aux narines, le tout en reste propre et simple.  Ce qui n’est pas nécessairement le cas du grain qui colle en bouche avant de laisser le houblon à tendance d’orange se charge de la finale.  Descends aussi bien qu’une Super Dry mais en goûtant un peu moins l’eau.

Berkshire Mountain Brewers (Great Barrington MA) Magnum P Rye Pale Ale Style

bmbmpr

Oui, j’avoue, une fois de plus c’est le nom qui me l’a fait acheter.

B- Elle a du style, simplement pas dans son nom.

Bien balancée vous dites?  Olfactivement c’est presque de la magie avec l’orge, la pointe de rye et le houblonnage à douce tendance d’agrume pas trop sucrée dans un équilibre presque parfait.  L’expectative de la bouche ne pourrait être plus haute c’est donc une déception de voir cette bière se transformer en IPA plus ou moins subtil, et où le grain n’est plus qu’une lointaine pensée derrière l’amertume modérée mais omniprésente.  Même chose pour la finale trop simplette; dommage de partir de si haut pour finir si bas, même si après quelques gorgées on peut plus profiter de l’orange parvenant  du houblon; dommage que le seigle est à peine perceptible.  Somme tout donc, une belle grosse déception si on se concentre davantage sur le nom (Magnum P RYE) que le style Pale Ale.

Lake Placid CJ’s Honey Rye Ale 7.3% 44 IBUs

lpbcjC+  Cheerios sans les noix et avec beaucoup trop de lait.

Beau mélange de miel et de seigle, beaucoup que ça semble un peu épicé ça sent le commercialement aqueux.  Pas si mielleuse que ça, la faible gazéification donne le ton d’une bière de grain édulcoré, qui se conclut de manière un peu plus sèche et houblonnée.  Une autre bière de retenue de Lake Placid, c’est ok mais ça peut être la dernière que l’on commande, celle qu’on ne veut pas nécessairement analyser.

Riverbend Brett Rye 4.5%

rbrB+  Ça existe du pain hot dog au seigle?

D’emblée, le mélange seigle/brett m’attirent olfactivement; entre le grain piquant et les levures fermières, il y a fusion presque automatique aux allures de pain d’épices et de hot dog.  Fraîche et piquante à la fois, elle ne s’éternise pas sur les papilles mais est marqué par une finale de poivre noir et de houblon, un peu plus simple mais qui laisse aussi plus de place au seigle.  Quand « intéressant » est un euphémisme.

Dunham Red Sashes 2015 Vin de seigle 11.9% 125 IBU

drsB  Courage d’abord, goût ensuite.

Ok, 125 d’IBU ça fait un peu peur, probablement que c’est buvable mais est-ce que ça va être agréable?  Le parfum est tout de suite bizarre avec du seigle mais aussi des amandes de citrouille et des graines de tournesol, sous une couche de mousse à couper au couteau.  Visqueusement agréable, les grains se poursuivent au travers de l’alcool qui attaque juste assez fortement.  La finale es très puissante et amère, bien contrebalancée par de l’orange.  J’ai vraiment l’impression que le choix du seigle était judicieux car du maïs ou du blé n’aurait pas sû amadouer le houblon.  Donc bravo, cool pour la découverte mais pas une bière de tous les jours.