Brasserie Morin (brassée à la Brasserie Générale) Chikara-Mizu Ale de riz fermentée à froid 4.6% 18 IBUs

mcmLa cote OO : B-

« Chikara » signifie puissance en japonais.  Chikara ja naï, j’irais plus pour la constance.

Soyeuse, légèrement acide et sucrée à la fois, une bière senteuse mais neutre, à l’image d’un yogourt à la vanille.  Côté bouche c’est l’amertume qui prend rapidement place en donnant des goûts de pilsner, et le liquide est éthéré sur la langue en livrant un peu de melon vert.  Pour la finale on retourne un peu à la pilsner, donc on peut conclure à une bière qui plaira au plus conservateur, sans endormir l’afficionado.

Tête d’Allumette (Collab à l’Abri de la Tempête) Palabre à Mélan bière forte au riz levure à Saké 9%

ta_2019_2La cote OO : A-

Pas parce que le riz fait partie de la Bud que ça rend une bière sans saveur.

Est-ce que c’est le vent de Kamouraska ou les îles de la Madeleine qui souffle tellement qu’on y sent pas grand-chose?  Un peu de melon et de gingembre, mais quelque chose de plus funky qu’à l’habitude – on est pas en territoire saké mais pas loin.  La bouche est étrangement lourde (ou pas tant que ça, on parle d’une bière titrant à 9%) et la finale encore plus bizarre : du riz poussiéreux.  Évidemment une bière qui demande une seconde gorgée, où l’on trouverait encore plus de riz, pas loin du riz à sushi fraîchement sorti du cuiseur.  Oui une expérience intense en saveurs et en particularité, mais légère à la fois.  Le curieux aimera sinon adorera mais peut-être pas pour tout monde.  Certes pour l’auteur de ces lignes.

Austri Brugghus (Ejilstađur Islande) Skruđur Japanese Rice Lager 4.9%

austriÀ base de riz, le nez de cette lager est bien odoriférant, spécialement avec l’orge qui semble vraiment proche.  Pour les saveurs, c’est plus l’amertume d’un houblon assez pacifique qui détonne que le grain, malgré que la finale vient corriger le niveau de la céréale pendant un aftertaste limité mais correct pour le style.

La cote OO : B-

Parce que la céréale qu’est le riz est souvent là pour atténuer, mais dans cette islandaise elle conserve intacte le goût d’une bière… gouteuse.