La Confrérie Mlle. Violette Blanche de blé, miel et lavande 5%

cmvLa cote : B

La paysanne en robe de pays – violette évidemment.

Lavande et miel avant blé, et encore moins de coriandre et d’orange qui ne figurent fort probablement pas à la recette. Le blé reprend toutefois du terrain en se battant avec la lavande, éclipsant le miel jusqu’à la toute finale où il y a une certaine rondeur.  À la clef, c’est la lavande qui mène les troupes pour en faire une bière florale où le houblon ne sert qu’à conserver la bière, ce qui n’est pas un défaut parfois.  Ça fait changement des blanches d’été et j’en servirais une à ma mère.

Joub’s Brewing (Saratoga FL) Cerveza de Trigo Con Parchita Y Mango 4.2%

bpp

Pas la plus grosse bière de ma carrière.

La Cote OO : B-

Petite passion pas très chaude mais très franche.

Ça y est bien, de la mangue et principalement du fruit de la passion dans un format « sentir (et probablement goûter) la bière est optionnel ».  La bouche est bien pétillante et le fruit à noyau se démène encore passablement, dans un ensemble assez sec, spécialement pour une bière fruitée de la sorte.  On concluera avec un élan sur le blé, toujours dans la même sécheresse qui détonne; on se demande quelle recette de bière se cache sous les fruits, et spécialement les levures qui n’ont pas la rondeur des berliner weisse ou la simplicité des bières de blé orange-coriandre.  Au final, est-ce qu’elle est bonne?  Correcte, mais surtout différente.

L’Emporium Castafiore Witbier Impériale houblonnée 7.6%

emp_mars_2020La cote OO : B+

Dans les hautes branches (de l’oranger).

Une witbier se doit d’être fruitée, mais est-ce qu’une witbier impériale se doit d’être impérialement fruitée?  C’est certainement le cas ici avec de l’orange bien appuyée par le blé, tandis que la bouche est plus amère qu’une wit normale, mais encore emportée par l’orange.  La finale est ronde et longue, pas trop houblonnée et installe facilement les gorgées qui suivront.  Un peu plus sèche et bien montée, un bon chant qui monte dans les champs et l’orangeraie.

Ray Brook Brewing (Ray Brook NY) Purple Drank Blackberry Wheat beer 4%

rb_march20La cote OO : B-

Moyenne en tout.

Très mûres (le fruit) sans être éhontement sirop de fruit, le nez est mince mas la bouche, portée sur les houblons puis le blé, permettent d’espérer.  Vraiment pas trop sucré dans cette finale, mais malheureusement trop courte en et sans la profondeur d’une bière de blé avec des levures ou des épices qui ajoutent en complexité.    Pas vraiment là pour donner un buzz, ni médicament ni remède, sauf peut-être contre la soif.

All or Nothing (Oshawa) Hustle over Hype Pale Wheat Ale 5.1%

aon2La cote OO : B-

Parce que nouveau c’est bien, mais meilleure, c’est meilleur.

Quand on lit pale ale en Amérique, il faut presque toujours se demander si c’est anglais ou américain, en pariant sur le second choix.  Ce qui semble le cas de cette pale ale qui toutefois contient une bonne proportion de blé, qu’on espère goûteux.  C’est le cas justement alors que le goût de grain est assez facile à détecter avant la longue finale légèrement épicée (y’aurait-il du seigle?).  Est-ce que ça fait changement donc? Oui.  Mais pas de là à la rendre meilleure.

La Souche Tourbière Bière de blé sûre à la chicouté et au thé du Labrador 4.5%

stLa cote OO : B+

Parce que c’est ce que ça goûte la chicouté?  J’adore ça alors!

Certes sûre, si on aime les bières sûres « straight », le nez nous rassasie avec qu’une pointe de groseille qui semble se cacher derrière des lactobacilles, et un brin un peu bizarre de gomme balloune.  Encore plus acide en bouche, le fruit migre vers le bleuet pas très mûre, et le thé – pour le moment – est absent.  Pour conclure, c’est fruité au pas possible et à défaut d’être puriste de la bière (lire ici « de la bière sûre c’est pas d’la bière! »), c’est une bonne sûre, certes très teintée mais pas excessive.  Et si le thé du Labrador est plus que subtile, en autant qu’il amène un aussi bel équilibre, on est content de sa présence.

Le Presbytère Bedargousier bière de blé a l’argousier 4.8%

La cote OO : B-

Parce qu’hétéroclite certes, et même si l’on peut ne pas aimer l’architecture, la construction est bien finie.

L’argousier n’est pas le fruit le plus volubile et bien dosé comme dans cette bière, elle laisse davantage parler le blé.  Assez sèche et houblonnée par la suite (trop à mon goût), si bien qu’en finale le sucre du grain paraît plus fort qu’il ne l’est en réalité.  Pas la meilleure bière à boire à Saint-Stanislas, mais l’argousier autrement, pas dans une bière trop fruitée mais qui s’approche de la pale ale.

presbytere_juin2019

Frampton Brasse Cardinal Taschereau weissbier 5%

fbctLa cote OO :  B
Parce que
Gilbert Poulin est un brasseur à part, et à son image sans être la bière la plus funky au Québec, c’en est une extrêmement bien maîtrisée.

Quoique je dis ça mais ce n’est pas comme si sa Rouge des Appalaches et sa Nuit d’Automne n’étaient autant originales que réussies.

Hyper mais alors hyper classique avec toute la banane verte que le style peu apporter… ça parait que Gilbert a fait son « éducation » en Allemagne après tout.  Encore plus intense, la bouche est généreuse, verte et un brin girofle.  Cote finale… aucun doute sur le style avec un peu de levures en prime.  Certes il faut aimer le style donc si c’est votre cas plongez dans cette weissbier d’inspiration résolûment allemande.

Echo Session Ales (brassée chez Broadway) Witbier aux oranges entières 3.6% 16 IBUs

echowitLa cote OO : B-

Parce qu’elle vaut facilement n’importe quelle blanche facile européenne.

Si les couleurs du contenant font plus coucher de soleil, c’est le levé de la grosse orange sucrée au nez, a un tel point que le blé semble presque épicé.  En bouche le houblon -assez agrume lui aussi – est plus haut que dans votre witbier normale.  La finale est l’affaire du fruit mais mieux balancé, avec la céréale qui termine en aftertaste.  Si l’on ne pouvait pas nécessairement s’attendre à une bière grandiose, c’est assez marqué (spécialement pour le faible pourcentage d’alcool) pour en faire un bon choix de terrasse pas trop insipide.

Une bière qui s’achète (et se boit) en bonne quantité.

Unibroue Éphémère Bière de blé aux fruits Cassis 5.5%

ephemere_cassis

Pour dehors, gros max.

Pas convaincu des éditions éphémères d’Unibroue… est-ce que la version cassis saura me ralier à leur cause?

Si le nez a une seule chose à dire, elle le crie : « FRUIT! ».  Dans ce cas-ci, le cassis est donc tonitruant, éliminant toutes les chances de l’orge, du blé, des levures et du houblon d’exprimer le moindre mot de saveur.  C’est donc avec satisfaction qu’on retrouve le blé (un peu de) et  de houblon à l’arrivée en bouche.  Assez longue pour une bière de ce type, sans être une bière grandiose c’est pas mal mieux sentie que les insultants Jũ des Brasseurs du Monde.

La cote OO : C+

Parce que je la garde en 6 pack pour les invités.  Et on aura beau dire ce que l’on veut sur les plus ou moins (d’accord, moins) vraies lambics de Schoune, elles sont pas mal plus à mon goût que cette nouvelle éphémère, qui ne choquera personne non plus.