Le Secret des Dieux La Grisette des Gérards Brassin Clandestin Grisette du Nouveau-Monde 3.8%

sddggLa cote OO : B-

Elle a rapidement pris l’accent local.

Avant même d’y tremper les lèvres, la première chose qui nous fera demander « qu’est-ce qu’elle a du nouveau monde au juste? » c’est sa couleur bien orangée, trop orange pour une grisette normale.  Le nez est ensuite bien monté : d’une part le poivre noir et de l’autre, le houblonnage fleuri et un brin tannique.  En bouche, on se rapproche un peu trop de la pale américaine, autant au niveau flaveurs de pamplemousse et de pin que de l’amertume perçue sur les côtés de la langue.  Le même pamplemousse s’occupe du reste de l’expérience sauf peut-être à l’aftertaste ou le poivre se goûte, mais que partiellement.  Comme pale ale totalement, mais comme grisette, on est moins certain.  L’une de ces bières « on va oublier le respect du style » pour se concentrer sur son aspect frais de pale ale bien houblonnée.  Américaine quoi.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s