Weyerbacher Joyeux Monks (citrus peel white oak) 9%

weyer1La cote OO : B-

Parce que même le mathcore a ses bons moments.

Fruitée, s’il s’agit de la même recette que la Merry Monks on sent vraiment l’impact des levures différents, spécialement avec son goût de petites fraises des champs.  Les fraises continuent sur les papilles mais peu de développement jusqu’à ce qu’on l’avale, où alors c’est assez bizarre, comme si l’on dansait sur plusieurs levures à la fois.  La finale est plus régulière mais le côté belge est un peu perdu dans le tout.  Ne vous méprenez pas, j’aime, et pour une raison que je ne m’explique pas elle me fait penser à la Saison d’Allagash, mais dans l’esprit tout éclaté que Weyerbacher est dans les meilleurs à pouvoir l’offrir.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s