La Blanche au Prix du Club

Vous avez dit à quelqu’un qui vous aime que vous aimiez la bière blanche et l’on vous fait un cadeau.  D’accord, d’accord, ce n’est probablement pas la plus originale, vous y aviez fort probablement déjà goûté plusieurs fois.  Et là où certains recherche la qualité, ça ne veut pas dire que la quantité ne peut pas être de pair.  On ne peut pas toujours pas s’attendre à une Deus Brut de Flandres ou une Allagash Curieux à chaque fois non plus.

unimons1C’est donc tout de même avec de l’attention que votre généreux donateur – qui peut évidemment être vous-même – a sû choisir une caisse de « micro »brasseries (bon, ok, c’est pas demain qu’Auval devrait arriver au Costco).

On a donc d’un côté la Blanche de Chambly, probablement l’un des classiques québécois, et de l’autre, la trop souvent ignorée Mons de Belgh Brasse.  Deux écoles de pensées aussi.  Alors à quoi s’attendre en comparaison?  Voyons donc « side by side » les deux afin de mieux vous guider dans un éventuel choix futur.

Qu’au visuel, la couleur annonce la grande différence qui suivra, la Blanche de Chambly semblant beaucoup plus belge que son opposante qui semble plus légère.  Cependant, à voir les levures dans les deux verres (celle de Mons étant concentrée au fond) la différence de SRM (teinte) est peut-être dû au choix de malt.  On plonge alors le nez dans la Mons pour y retrouver l’orange mais surtout la coriandre typique des blanches d’été sympathique.  De l’autre côté, la force de la comparaison vient décupler l’aspect plus funky des levures de celle d’Unibroue.  On repasse donc à la Mons et bonjour, citron!  Sans même y avoir gouté, on sent que les buts visés sont très différentes.  On goûte donc à la Mons et oui, c’est l’été dans le verre.  On oublie la coriandre, vive le soleil, surtout en finale où l’éclatante pelure d’orange détonne.  On passe donc à la Chamblyenne pour y retrouver un liquide plus travaillé, légèrement porté sur l’orange oui mais aussi sur les levures qui amène presque du levain. Même chose en finale, qui voit certaines épices (poivre noir, gingembre) ajouter un peu de complexité.

unimons2

On recommence donc le jeu.  Craignant de trouver la mons encore plus acide (le citron) mais non, Unibroue semble avoir amadouer Belgh Brasse.  Et que dire de la Blanche de Chambly alors?  Belgh brasse semble faire ressortir les agrumes d’Unibroue.  On prend donc une pause, pour voir si l’on a pas rêvé.  Confirmé!  Cependant, malgré l’appelation « Witte d’Abbaye », si à l’aveugle on devait conclure d’une belge, le titre viendrait probablement à Unibroue.

Mais bon, il faut conclure.  Heureusement, ici c’est aisément déclaré : Printemps ou été?  Mons!  Automne ou Hiver?  Blanche de Chambly.  Il ne s’agit donc pas ici de déclarer la meilleure bière mais la plus appropriée; au-dela de cela, peut-être que la Blanche de Chambly est plus peaufinée mais la Mons plaira probablement à un plus large public.  À vous de choisir, et comme disent les templiers, choisissez judicieusement.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s